Bélize 

 

 

 

 

 

Après trois mois passés sur les routes mexicaines, nous entrons avec plaisir au Belize. Le passage en douane fut – étonnement – une simple formalité, malgré la nonchalance des agents présents. Notre véhicule Yoba a eu droit à sa première « fumigation » en règle !

Une fois les premiers kilomètres effectués, nous avons immédiatement ressenti un grand changement de mentalité par rapport au Mexique ! Les béliziens sont amicaux et nous le font savoir en nous adressant de beaux sourires. Ils nous font également des grands signes de la main pour nous souhaiter le « bonjour », c’est surprenant et en même temps très agréable ! Dès lors, nous profitons de distribuer des petits présents aux enfants qui nous remercient chaleureusement, ça fait chaud au coeur…

Welcome Belize


L’esprit Fitzcarraldo

La présence d’un vieux rafiot sur la rivière Lamanai nous fait immédiatement penser au « Patchitea » le célèbre bateau de Brian Sweeney Fitzgerald, appelé communément « Fitzcarralto ». Il ne manquait plus qu’un peu de musique classique diffusée par un vieux gramophone, sinon le tableau était assez similaire avec la mangrove, les oiseaux, la chaleur torride et l’humidité. Nous nous sentons notre esprit d’aventurier s’émousser, mais très vite nous serons rattrapés par la réalité, les prix pratiqués par les tours opérateurs pour aller se balader dans ce paradis est vraiment prohibitif, nous renonçons à contribuer au vol organisé à l’encontre des « Gringos », dommage!



La route

Aussi étonnant que cela puisse paraître le Bélize ne dipose pas d’un réseau routier trés dense. En gros, une seule « grande » route traverse le pays. Lorsqu’on sort de cet axe, il n’est pas rare de prendre des « bacs » de fortune pour traverser les cours d’eau, sympa !


Quelques belles maisons aux couleurs chatoyantes

www.dodos.ch



Un peu de détente

Dans notre quête d’un emplacement sécuritaire pour la nuit, nous nous rendons à la Marina de Bélize City. A cet endroit, nous profitons de nous détendre dans un joli petit parc aquatique. Les enfants s’en donnent à coeur joie et malgré la crème solaire ils rentreront avec de jolis « coups de soleil » et de bons souvenirs…

 





La faune

Le Bélize se situe à la même hauteur que le Sud du Maroc. Son climat est tropical et la flore nous fait vraiment penser à l’Afrique, c’est superbe! La faune est dense et incroyable à cet endroit. Pour bien comprendre cette belle diversité, nous nous rendons au zoo de Bélize. Là, nous avons eu la chance d’observer une multitude d’animaux dans leur habitat naturel.

 
  


Bilan du Belize

Ce petit pays nous a vraiment séduit ! Les habitants sont accueillants et ils parlent tous couramment l’anglais, ce qui n’est pas négligeable pour entrevoir une nouvelle culture. Une ribambelle de joyeux enfants jouent et crient au bord de la route. Les couleurs sont chatoyantes ce qui est un ravissement pour les yeux. Les paysages sont grandioses et incroyablement diversifiés. Le coût de la vie au Belize est élevé et avec trois enfants cela devient carrément impayable. En effet, le « plein tarif » s’applique pour Camille et Emilie, donc à la caisse nous devons payer pour 4 adultes et un enfant, c’est cher ! De ce fait et à contrecœur, nous avons renoncé à découvrir certains sites touristiques. Par contre, la visite de ce pays en camping-car était facile et les emplacements agréables ! Une jolie découverte…